comment éviter les erreurs de la création de contenus

Les 7 erreurs dans ta création de contenu qui t’empêchent de convertir

04/02/24 | Stratégie digitale

Ah, la création de contenu ! C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur : je vois trop d’erreurs bêtes empêcher mes clients de convertir via leurs contenus. Pour t’éviter de perdre du temps à rédiger des tonnes de contenus pour 0 résultat, je te partage dans cet article les erreurs les plus fréquentes. Tu vas enfin pouvoir faire entrer des clients grâce à ce levier !

Erreur n°1 dans la création de contenus : ignorer ta cible

Si tu écris sur Linkedin, Instagram, si tu tiens un blog ou un podcast, c’est parce que tu sais que tu dois créer du contenu, on t’a sûrement dit que ça marchait pour trouver des clients. Et c’est vrai ! Sauf que, pour que ça fonctionne, tu dois connaître par cœur ta cible, ses problématiques et ses attentes. Tu ne peux pas te permettre de te baser sur des suppositions, ni te calquer sur les pratiques de tel ou tel grand créateur de contenu !

Au contraire, tu dois avoir des éléments concrets. Pour ça, l’étude terrain est indispensable. Imagine une seconde que tu aies lancé ta chaîne YouTube, que tu postes des vidéos toutes les semaines, et que ça te prenne un temps fou. Seul problème, ta cible, elle, ce qui la branche, c’est les carrousels Linkedin. T’as l’air malin avec ta chaîne YouTube !

Dans la même veine, si tu abordes régulièrement une problématique qui ne parle pas du tout à ta cible, tu perds ton temps ! Elle ne se reconnaîtra pas, et ne fera pas appel à tes services. Tu comprends le principe ? Alors, file tout de suite poser des questions à ceux qui t’importent vraiment 🎯

Erreur n°2 : manquer de clarté

Breaking news : en 2024, ton expertise et tes compétences ne suffisent plus.

Tes contenus vont donc devoir être :

  • clairs
  • précis
  • structurés

Pour ça, la base, c’est 1 post = 1 objectif et 1 call to action. Pas deux, pas trois. Un.

Mes conseils pour t’assurer que tes contenus cochent toutes les cases :

  • lis ton post à haute voix → peut-être que tu vas te sentir ridicule mais c’est important pour vérifier que ça sonne bien et que c’est clair
  • demande toi si chaque mot est important pour comprendre le propos. Si la réponse est non : supprime sans état d’âme !
  • mets-toi dans la peau de ton lecteur et sois honnête avec toi-même. Est-ce que ton propre post t’intéresserait ?
  • lis l’accroche et la conclusion. Elles doivent suffire à comprendre le propos. Si c’est pas le cas, t’es reparti·e pour un tour 😉

Erreur n°3 : négliger la qualité de ton contenu

Je sais qu’on te bassine, particulièrement sur les réseaux, sur la fréquence de publication et la régularité. Oui, c’est important, je ne vais pas te dire l’inverse. Mais je t’assure qu’il vaut mieux faire 3 posts de qualité que 10 bâclés. La qualité va faire partie de tes éléments différenciants ! Et c’est aussi essentiel pour fidéliser et engager ton audience.

Pour convertir avec tes contenus, pense valeur ajoutée et copywriting

À chaque publication, apporte le plus de valeur possible. Donne des conseils, fournis des exemples, fais des démonstrations. Et travaille ton copywriting, c’est-à-dire ton écriture de vente. Je sais, c’est un métier à part entière, mais tu vas voir que tu as tout intérêt à intégrer un certain nombre de notions dans ce domaine. Pour te prouver que c’est un vrai game changer, laisse moi te donner un exemple qui vaut mille mots :

Une de mes clientes avait une page de vente qui ne convertissait pas du tout. On a bien sûr commencé par travailler ensemble sur l’expérience utilisateur, mais ensuite elle a fait appel à une copywriter. Avec ces deux changements, elle a triplé ses conversions !

Si tu veux des super conseils en copywriting, je te conseille le livre de Nina Ramen, Copywriting pour entrepreneurs et indépendants. Nina va à l’essentiel, son bouquin est très facile à lire et ses conseils facilement actionnables !

Le kiff comme boussole

De la même façon qu’un sourire s’entend au téléphone, le kiff transpire dans tes contenus. Quand tu lis un post tout plat, tu sens que l’auteur ne s’est pas éclaté, que l’énergie n’est pas là et que c’est un contenu écrit à la va-vite.

Moi, quand j’écris, j’y mets toute mon énergie, tout mon cœur. Résultat, on me dit souvent qu’on a l’impression de m’entendre quand on lit mes posts.
C’est un super compliment 😊.

Le kiff, je te le dis, est une métrique très importante !

Erreur n°4 : s’inventer une vie

Je ne savais pas trop comment appeler cette erreur, mais tu vas vite voir de quoi je parle !

Tu sais, ces gens qui mettent en avant leur chiffre d’affaires mirobolant, ou une offre créée en 2 heures qui s’est vendue en 40.000 exemplaires ? Qui rivalisent d’idées révolutionnaires, et qu’on voit de plus en plus sur Linkedin… À titre perso, ça me dérange un petit peu. Et disons les choses, c’est un peu le concours de celui qui a la plus grosse 🙈. Surtout, c’est du vent, pas la vraie vie. Donc, les posts comme ça, pour moi, c’est un red flag instantané : jamais je n’irai acheter chez ces gens-là. Et je ne suis pas la seule (heureusement).

Ce qu’on veut, c’est la vraie vie. Alors dans tes contenus, parle de tes valeurs, tes forces, tes faiblesses, tes réussites et tes échecs. En un mot, sois authentique. Je te laisse méditer cette citation d’Oscar Wilde : “soyez vous-même, les autres sont déjà pris” 😌

Erreur n°5 : ignorer les feedbacks

Sur les réseaux sociaux, ton audience va te donner des infos ultra précieuses sur tes contenus, via les commentaires. Ne fais pas l’autruche et prends en considération tous ces retours qui sont ultra instructifs ! Bien sûr, je ne parle pas des commentaires négatifs par principe : ils existent mais la plupart du temps, ils sont minoritaires.

Je prends encore une fois mon propre exemple 👇

Quand j’ai débuté sur Linkedin, on m’a dit que :

❌ j’allais peut-être trop dans le détail ;

❌ mon langage était trop pointu ;

❌ mes conseils n’étaient pas assez actionnables.

Je ne me suis pas vexée, bien au contraire ! J’ai travaillé là-dessus pour m’améliorer.

On m’a aussi parfois posé des questions, fait des réflexions qui m’ont donné des idées de contenus ou de formats différents. Au-delà de l’amélioration de la qualité de mes contenus, j’ai aussi montré que j’étais à l’écoute de mon audience. Forcément, ça crée une relation de confiance, et un engagement plus fort !

Crois-moi, tu as tout à y gagner.

Erreur n°6 : ne pas avoir de stratégie

Je crois que c’est l’erreur que je vois le plus souvent ! Et pourtant, définir une stratégie de contenus, c’est la base. Je sais, je radote 👵🏻. Mais c’est les fondations de toute ta communication, tu ne peux pas passer à côté.

1️⃣ La première étape pour créer une stratégie de contenus, c’est de connaître ta cible. On en a déjà parlé, je ne vais (encore) revenir dessus.

2️⃣ Ensuite, c’est de réfléchir aux objectifs que tu souhaites atteindre avec tes contenus.

3️⃣ Après tu poses les étapes que l’internaute va franchir pour passer d’inconnu à lead puis, in fine, à client.

4️⃣ Tu concoctes ta ligne édito aux petits oignons : ta fréquence de publications, les formats, ton style, le ton, les piliers de contenus, les sujets associés…

Tu l’as compris, c’est tout un art. Et ça prend beaucoup de temps. Donc je comprends que ça fasse peur. Néanmoins, ce temps que tu consacres à ta stratégie, c’est énormément de temps gagné pour la suite !

⚠️ Je te vois venir : la stratégie ne doit pas juste être dans ta tête… Tu dois impérativement la noter noir sur blanc pour ne rien oublier, et être au clair avec toi-même en tout temps.

Erreur n°7 : poster au feeling

Ça rejoint l’erreur précédente. Selon moi, poster sans plan préétabli, au feeling, parce qu’on trouve que c’est plus spontané et authentique est une grave erreur. Et ce, pour plusieurs raisons :

↪️ Planifier te permet de garder une cohérence, de varier les formats, d’aborder tes différents sujets de manière équitable.

↪️ Planifier te permet de diminuer (grandement) ta charge mentale. Quand on est entrepreneur, on sait à quel point elle est élevée !

↪️ Planifier, enfin, te permet de ne pas être devant une page blanche, à une demi-heure de ton heure de publication et dans l’angoisse.

Et ce n’est pas parce que ton calendrier est planifié à l’avance que tu ne peux pas garder une part de spontanéité : à titre perso, je garde un jour par semaine sans post prévu. Ce jour-là, je laisse faire l’inspiration. Mais tu peux tout aussi bien prévoir tout ton calendrier, sans aucun trou, et décaler une publication si tu as une idée qui fait pop dans ta tête !

Ça y est, on arrive au terme des 7 erreurs les plus fréquentes dans la création de contenus, et qui t’empêchent de convertir. On refait un tour rapide ?

👉  Ignorer ta cible

👉 Manquer de clarté

👉 Négliger la qualité

👉 T’inventer une vie

👉 Ignorer les feedbacks

👉 Ne pas avoir de stratégie

👉 Poster au feeling

En faisant attention à ces 7 points, tu devrais voir une différence au niveau de tes conversions. Et si tu veux aller encore plus loin, j’ai créé un guide d’une trentaine de pages, avec des exemples et des captures d’écran, pour te permettre de créer des contenus qui convertissent vraiment. Il est totalement gratuit donc n’hésite pas à le télécharger, et à me faire un retour !

Cet article t’a plu ? 

📌 Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *